10 conseils pour rédiger efficacement pour le web

Posted by | · | Contenu · Référencement · Webmarketing

L’art de l’écriture est difficile. Le rédacteur doit non seulement s’adapter à son public mais également aux supports sur lesquels ses messages sont diffusés. Dans mon précédent article (Les fondamentaux du SEO) nous avons vu qu’écrire pour le web était indissociable du référencement naturel. Au-delà de l’optimisation du SEO, rédiger pour le web nécessite de suivre d’autres règles de fond et de forme. Voici 10 conseils pour vous guider.

 

1-Rédigez des contenus à valeur ajoutée

Même si la tentation est parfois grande de copier/coller un communiqué de presse, prenez la peine de rédiger un article unique qui apporte une information attendue par les lecteurs. Plus que l’originalité d’un sujet, c’est l’angle de son traitement qui fera la différence. C’est ce parti-pris qui donnera à vos lecteurs un nouvel éclairage, un nouveau point de vue sur le sujet. Et plus votre article sera original, plus il aura de chance d’être partagé.

 

2- Employez un champ lexical large

Pour éviter les répétitions qui alourdissent la lecture et permettre aux moteurs de recherche d’appréhender rapidement la thématique de votre article, utilisez des synonymes et variez les expressions autour de vos mots clés.

 

3-Illustrez vos textes

N’oubliez pas d’intégrer dans vos textes des photos, illustrations, infographies, schémas … ou mieux, de la vidéo. Privilégiez des images qui illustrent votre propos plutôt que des visuels génériques. N’hésitez pas à ajouter une légende pour donner du sens à vos images et renforcer l’attention sur la photo.

 

 4- Misez sur le concret pour clarifier votre message

Souvent un simple exemple est plus explicite qu’un long exposé, surtout lorsqu’on traite d’un sujet technique ou particulièrement complexe. N’hésitez pas à ponctuer votre texte d’exemples concrets, de cas pratiques ou de références …

 

5-Calibrez vos textes

Privilégiez les textes courts, ils seront d’autant plus optimisés pour les versions mobiles.  En théorie un article doit contenir au moins 300 à 400 mots avec un maximum 4 ou 5 écrans pour offrir confort de lecture optimal. Si votre sujet nécessite d’être développé et que vous ne souhaitez pas le découper en plusieurs articles, n’hésitez pas à le structurer comme un dossier avec un sommaire.

 

6- Simplifiez votre style

Privilégiez les phrases courtes et évitez si possible d’alourdir votre texte avec des tournures compliquées, des acronymes, sigles, abréviations ou des effets de rhétorique. Préférez les formes actives et directes aux formes passives et aux tournures impersonnelles. Enfin, adaptez le ton à votre cible et utilisez un vocabulaire accessible pour vos lecteurs.

 

7-Soignez votre titre

Un titre doit être direct, concis (4 à 10 mots), explicite c’est-à-dire bien résumer le contenu du texte et contenir vos mots clés. Mais avant tout, un titre doit être accrocheur pour inciter les internautes à cliquer et à lire votre texte. N’hésitez pas à interpeller le lecteur en posant une question ou en utilisant l’humour, des clins d’œil et des références.

 

8- Hiérarchisez l’information selon le principe de la pyramide inversée

Cette technique utilisée par tous les journalistes de presse écrite impose au rédacteur :

  • d’organiser verticalement l’information
  • de hiérarchiser cette information du plus important au moins important.

On démarre donc par l’essentiel dans le chapô (introduction) pour aller vers le détail dévoilé dans le corps du texte. Il est important de peaufinez votre chapô qui doit résumer l’essentiel de l’information contenue dans l’article. En théorie il ne doit pas dépasser 50 mots.

 

Infographie pyramide inversée illustrant les conseils pour rédiger efficacement pour le web

Héritée du journalisme, cette technique vise à structurer l’information du plus général au plus particulier, de l’essentiel à l’accessoire.

9-Structurez vos textes

  • Découpez votre texte en petits paragraphes (4 à 6 lignes) développant chacun une idée clé.
  • Optez pour une mise en page aérée en utilisant des intertitres (h2 et h3) qui favorisent une lecture rapide.
  • Utilisez des listes (numérotées ou à puces) pour améliorer la lisibilité de vos textes.
  • Faite ressortir vos mots clés en les « graissant » mais évitez de les souligner, cette mise en forme étant réservée aux liens actifs.
  • Si votre mise en page le permet intégrez des « encadrés » comme en édition pour enrichir votre contenu avec des chiffres clés, un portrait ou un focus sur une donnée.
  • Pensez aux « call-to-action » en vous adressant directement à vos lecteurs.

 

10-Limitez et regroupez les liens en fin de page

Il est recommandé entre 4 et 7 liens maximum dans une page. Dans la mesure du possible, essayez d’éviter les redondances et regroupez-les en bas de page pour ne pas inciter les lecteurs à sortir du texte à tout moment.

 

Conclusion

Rédiger pour le web ne s’improvise pas et demande de maîtriser différents aspects en termes de fond et de forme. Besoin d’un(e) professionnel pour rédiger votre blog ou vos textes web ? contactez Kōsaten.

 

Photo © kaboopics.com

A propos de l’auteur de l’article

Experte en communication depuis 20 ans, Sylvie Nourry est Fondatrice & CEO de l’agence Conseil en Communication Globale Kōsaten basée à Montpellier. Observ´actrice passionnée de stratégies marketing et de communication créative elle suit de très près la révolution digitale et les évolutions sociétales. Kōsaten, accompagne les entreprises, professions libérales et collectivités dans leur stratégie et la réalisation de toutes leurs actions de communication.

Share Button

No Comments

Leave a comment